Exercices Corrigés Instrumentation Industrielle Électromécanique des Systèmes Automatisés-ESA-OFPPT-PDF - Électromécanique des systèmes automatisés Exercices Corrigés Instrumentation Industrielle Électromécanique des Systèmes Automatisés-ESA-OFPPT-PDF

Exercices Corrigés Instrumentation Industrielle Électromécanique des Systèmes Automatisés-ESA-OFPPT-PDF

Exercices Corrigés Instrumentation Industrielle Électromécanique des Systèmes Automatisés-ESA-OFPPT-PDF

Exercices Corrigés Instrumentation Industrielle Électromécanique des Systèmes Automatisés-ESA-OFPPT-PDF



Exercices Corrigés Instrumentation Industrielle

 ESA-OFPPT-PDF














1.      Présentation générale de la station

1.1         Indications générales

Le présent manuel d’exploitation concerne l’extension de 600 l·s-1 de la station de traitement existante de Nador. La capacité de production en eau traitée de la station sera donc de 600 l/s, et la conception des ouvrages est prévue pour permettre une extension supplémentaire future de capacité 600 l/s.

 

Le dimensionnement de l’extension de la station de traitement est réalisée sur la base d’une teneur maximum de 10 g/l de MES dans l’eau brute, pour produire 600 l.s-1 d’eau traitée. Pour une concentration en MES dans l’eau brute comprise entre 10 g/l et 20 g/l, le débit d’eau traitée sera diminué jusqu’à 400 l.s-1.

 

1.2         Descriptif général de la station

Le temps de fonctionnement journalier de la station est de 24h00. Lors des lavages des filtres, l’installation reste en production.

 

1.2.1             Filière eau

Débit d’alimentation de la station

 

Les eaux brutes provenant du barrage Arabat ou du canal Bou Areg, sont refoulées par une station de pompage (hors site) vers la station de traitement. En cas de défaillance du poste de pompage, une vanne de régulation située en tête de station permet d’ajuster le débit global alimentant l’extension. Le débit d’alimentation de la station est mesuré par 2 débitmètres électromagnétiques, un situé au refoulement du poste de pompage et un situé à l’entrée de la station en amont de la vanne de régulation eau brute.

 

Répartiteur primaire

 

L’eau brute arrive sur le site de la station dans le répartiteur de tête, qui a une double fonction de répartition : d’une part entre la station objet des travaux et la future extension, et d’autre part entre les deux files de la station.

 

En sortie du répartiteur, l’eau alimente soit les files de débourbage, soit leur by-pass pour aller directement sur les files de décantation.

 

Il est possible d’injecter du chlore pour la préoxydation, au niveau des compartiments de départ du répartiteur. Le temps de contact nécessaire pour une bonne réaction, est assuré dans les débourbeurs.

 

Mélange rapide, répartiteur et débourbage

 

Lorsque la turbidité est supérieure à 2 g/l, l’eau nécessite un traitement de débourbage, avec injection de polymère dans les mélangeurs rapides des débourbeurs équipés d’une turbine de mélange. L’injection de polymère permet de précipiter les MES et les colloïdes. Il est également possible d’injecter du sulfate d’alumine et du charbon actif en poudre.

 

L’eau pénètre ensuite dans deux débourbeurs lamellaires, un par file, par un canal d’admission central pour permettre une bonne répartition de l’eau sous les packs lamellaires sur toute la longueur du débourbeur. Chaque débourbeur est équipé d’un pont racleur à entrainement central, facilitant la collecte et purge des boues.

 

L’eau traverse le pack lamellaire du bas vers le haut et est collectée dans des goulottes immergées à la surface de l’eau. Les lamelles des débourbeurs ont été spécialement choisies pour accepter de fortes teneurs en MES. Les profilés utilisés (type 98 x 30) présentent un espacement plus large évitant l’embourbement du débourbeur.

Commentaires
  • Unknown
    Unknown 11 février 2022 à 14:19

    j'ai beaucoup apprécié le site et j'ai trouvé satisfaction à mes difficultés. Merci.

    replydelete



    Reading Mode :
    Font Size
    +
    16
    -
    lines height
    +
    2
    -